Recherche

Recherche sur place et en ligne

Les chercheurs peuvent faire de la recherche au Centre d'archives ou en ligne. Pour la recherche sur place, il faut soumettre un formulaire d'accès disponible en ligne et prendre rendez-vous avec l'archiviste au moins 2 semaines à l'avance. Un poste informatique avec la base de données et des images numérisées est à la disposition de tous. Il est interdit de circuler dans les réserves.

Il existe également d'autres instruments de recherches qui ne sont pas numérisés, mais qui sont disponibles en copie papier seulement.

Les chercheurs peuvent également apporter leur propre ordinateur portable. Il faut toujours consulter l'archiviste avant de prendre des photos avec une caméra ou un téléphone car il existe des restrictions et des lois à respecter. 

Les gens peuvent aussi faire de la recherche grâce aux instruments de recherche en ligne. La description des fonds et collections des archives est conforme aux règles de description des documents d’archives (RDDA). Elle est uniforme d’un fonds à un autre afin de faciliter le travail de lecture et de recherche.

Le Guide des archives permet de faire des recherches en ligne.

Il existe aussi d’autres outils de recherche informatique disponible sur place seulement. 

Les chercheurs peuvent présenter des demandes par téléphone, télécopieur, courrier et courriel en remplissant le formulaire en ligne. Les demandes seront traitées selon la disponibilité de l'archiviste et par ordre d'importance. Des frais de recherches et de reproduction s'appliquent à toutes les demandes.

Pour de la recherche iconographique, communiquez avec l'archiviste.

 

Généalogie:

Le Centre d’archives ne détient aucun document pouvant aider aux recherches généalogiques ou aux recherches sur d’anciens employés des chemins de fer.

À son apogée, le nombre de personnes travaillant pour les chemins de fer canadiens dépassait 191 000 (1952). On peut donc affirmer qu’un nombre important de Canadiens ont des proches qui ont été à l’emploi de l’un ou l’autre des chemins de fer nationaux.

On observe un intérêt grandissant pour l’histoire familiale aujourd’hui, et le Centre d’archives reçoit un flot régulier de questions sur les possibilités de retracer une personne qui a déjà travaillé pour les chemins de fer ou qui a été impliquée dans un accident ferroviaire.  Or, le Centre ne possède aucun document pouvant aider à ces recherches. Les registres des employés sont la propriété des compagnies et ont rarement, voire n’ont jamais été transférés aux archives ou à des organisations extérieures. Aujourd’hui, de telles informations sont régies par les lois sur la vie privée, qui les rendent ainsi difficilement accessibles au public.

On peut toutefois utiliser d’autres moyens pour mener de telles recherches. Un guide décrivant les diverses possibilités a déjà été publié :

Canadian Railway Records, A Guide for Genealogists, de J. Creighton Douglas. Il est peut-être encore disponible chez l’éditeur :
The Ontario Genealogical Society
40 Orchard View Boulevard 
Toronto, Ontario 
M4R 1B9

Par ailleurs, l’implication de proches dans des accidents peut avoir été relatée dans les journaux publiés dans la région où l’accident s’est produit. Plusieurs de ces journaux ont été microfilmés et sont disponibles dans les bibliothèques publiques locales; on peut les lire sur place ou utiliser le service de prêts entre bibliothèques. On peut aussi consulter les rapports des coroners dans les cas où les accidents ont causé des décès; pour les accidents majeurs, une enquête officielle peut avoir été menée par le Board of Railway Commissioners ou un organisme successeur.

Les sociétés généalogiques locales peuvent également aider. Pour les connaître, adressez-vous à votre bibliothèque publique. Celle-ci peut de plus vous faire d’autres suggestions utiles. Le Canadien National, pour sa part, a déposé beaucoup de son matériel historique aux Archives nationales d’Ottawa, où il peut être consulté. Les Archives ont également établi un bureau généalogique. Sur leur site Web, cliquez sur la liste des services au public pour savoir tout ce qu’elles vous offrent.

 

Merci à Ken Healy, Ottawa, pour le texte précédent.

Personne-ressource

Pour des informations, communiquez par courriel ou par téléphone au 450 638-1522, poste 237.

Recherche archivistique

Consultez notre base de données.

Recherche bibliographique

Consultez notre liste de 7 000 livres!

Demande d'accès aux archives de l'ACHF/Exporail

Revue Canadian Rail

Consultez les anciens numéros

Exporail, le Musée ferroviaire canadien est un projet de l’Association canadienne d’histoire ferroviaire (ACHF)